Rentre dans la forêt des chats sauvages et découvres-y des terribles secrets...
 





AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ Juste un galop...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Geai Moqueur
Moking'
Fan incontesté d'Hunger Games :3
Admin, lieutenant du Vent
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 18
Localisation : Surement avec eux ~

MessageSujet: ▬ Juste un galop...   Lun 24 Juin - 16:53

© Pringles Fic'.



Le bruit de la paille mâchonné et le ronflement des chevaux masquait le silence. Tous les chevaux étaient couchés, sauf un. Debout, les oreilles en alerte il semblait attendre quelque chose. Ses muscles était tendu et ses yeux vif malgré la pénombre. Il ne bougeait pas pourtant au moindre bruit il s’emballerait. C’était si prévisible. Tous à coup, la porte s’entrouvrit, laissant entrer une faible lumière. Le cheval, ou plutôt l’étalon, frappa le sol de son antérieur droit en signe de mise en garde mais la porte s’ouvrit un peu plus. Il hennit doucement, mais menaçant pourtant rien n’empêcha le petit être d’entrer. Une petite fille pénétra dans l’écurie. Elle ne semblait nullement avoir peur malgré que le cheval commençait à s’agiter fortement. Elle s’approcha du box du cheval, prit une grosse poignée de foin et se planta devant le box du cheval. On aurait pue croire que l’étalon aurait cabré pour protéger sa « maison » mais il ne fit rien. Il s’arrêta net, les oreilles dressées. Il regarda la petite fille un log moment mais elle ne bougea pas, malgré le froid mordant. Elle n’avait qu’une veste en cuire et un leggings noir.  Ses longs cheveux noir tombait en cascade sur ses épaules et protégeait bien sa nuque du froid. Des pantoufles avec une tête de cheval bai lui servaient de chaussures. Avec tous ces maigres vêtements elle ne semblait pas avoir froid. De ses petits bras, elle tendit le foin bien haut. Le cheval, d’abord méfiant, s’approcha doucement. Un pas… Puis deux… Il se retrouva bien vite la tête sortant de son box. Il prit un grosse bouchée de foin et donna un léger coup de tête à la petite, comme pour la remercier. Elle sourit et baissa le foin. Le cheval baissa la tête et continua de manger. Ils restèrent ainsi, tous deux n’osant pas bouger. Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’est qu’un homme les observait. Il souriait et murmura ces paroles :
   
-  Elle a déjà le don… Dire que je n’arrive même à approcher ce cheval, je suis devenu bien vieux.


Voilà :3 Désolé pour la phrase pourrie de la fin XD En espérant que sa vous plaise :3
Big dédicace à ma Cassou (qui devait venir s'inscrire et je l'attend toujours XD) et à ma Sprite (sans elle j'aurais pas eue l'idée de cette histoire <3)

_________________
Cliquer sur la petite note de musique ;D
Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geai Moqueur
Moking'
Fan incontesté d'Hunger Games :3
Admin, lieutenant du Vent
avatar
Messages : 273
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 18
Localisation : Surement avec eux ~

MessageSujet: Re: ▬ Juste un galop...   Mer 26 Juin - 13:31

© Pringles Fic'.



Les oiseaux chantaient leur sérénade à tue tête, les papillons virevoltaient dans les airs et les arbres dansaient doucement au gré du vent. Cette journée était parfaite. Devant moi, ma mère chevauchait Ultraboy, son grand hongre pie noir tandis que moi, j’avais mon petit Moondance. Les deux chevaux marchaient au pas tranquillement sur le bord de la route et s’arrêtaient de temps pour arracher les hautes herbes qui bordait le chemin goudronneux. Ma mère se retourna et me sourit. Je fis de même mais mon sourire s’effaça lorsque j’entrevus cette voiture qui arrivait beaucoup trop vite pour moi. Mes yeux s’écarquillèrent d’avantage lorsqu’Ultraboy partit au grand galop vers la voiture. Mais que faisait-il ? Cette voiture n’était pas un obstacle à sauter ! Je talonnais mon brave cheval pour essayer de rattraper l’hongre et aider ma mère qui avait totalement perdu le contrôle mais le cheval pie s’envola par-dessus la voiture et atterrit sur le toit. La voiture vira sur le côté, projetant le cheval à l’opposé et par la même occasion, ma mère. Je ne pus que pousser un cri d’effroi qui resta bloqué dans ma gorge. Je restai un moment là, pis réalisant ce qui venait de se passer je descendis de cheval et courut jusqu’à ma mère.

Je me réveillai en sursaut. Je transpirais horriblement. J’étais essoufflée. Ce cauchemar étais revenu pour mon plus grand malheurs. La suite vous la connaissez surement. Ultraboy était mot sur le coup et ma mère… Mourut quatre jours plus tard à l’hôpital. Autant vous dire que ce n’est pas la joie tout les jours chez moi. Surtout pour moi… Mais bon, il faut savoir tourner la page, même si c’est difficile. Je me levai donc, mis mes pantoufles à tête de cheval et me leva. Je m’assis devant ma coiffeuse et me regarda un moment dans la glace. Je n’étais plus vraiment la petite fille du prologue. Mes chevaux noir comme l’ébène avait été teint en châtain, cadeau de mon père. Il faut dire qu’après la mort de ma mère, je n’avais pas vraiment pris soin de moi. Mon teint était devenu blanc de manque de soleil et mes cheveux gras étaient devenus bien trop noir. Même un corbeau n’aurait pas reconnu la couleur. Au fil des années, de légère tache de rousseur était arrivée. Elles allaient parfaitement avec mes yeux bleus océan et plus encore avec mes cheveux châtain. Mon père disait que j’étais une belle jeune femme à présent. Mais alors pourquoi aucun garçon ne semblait intéresser par moi ? A part Léo, mon meilleur ami, je ne fréquente aucun garçon. Tout en pensant à mon avenir amoureux, je me coiffai et m’habillai puis descendit les marches. Toujours la même routine… Lever, habiller, manger, marcher, travailler. Voilà à quoi se résumais ma journée. Je pourrais aussi rajoutée ennuyer mais bon, je m’ennuie tellement dans la journée que sa n’est en tout point intéressant. Dans la cuisine, mon père m’attendait devant une tasse de café. Lorsque j’entrai dans la cuisine il leva vers moi des yeux fatigués. Lui aussi avait du mal dormir.

- Bonjour. Tu veux un jus d’orange ? me demanda t-il
- Je veux bien.

Pas un mot de plus. Il se leva, ouvrit le frigo et sortit la bouteille. Il la posa devant moi. Il ne me servit même pas. Je le regardai, incrédule puis je me servis. Si j’attendais qu’il me serve j’allais finir déshydrater. Il avait l’air déprimé. Ce que je trouvais bizarre, c’était qu’il n’était pas dans les écuries. D’habitude, le matin, il n’était jamais dans la maison mais plutôt dans les écuries, donnant les rations aux chevaux. Qu’avait-il donc ? Je décidai de lui demander, sinon, on allais pas s’en sortir.

- Il y a un problème, papa ?

Il laissa sa cuillère en l’air, comme bloqué. Puis il leva la tête et me regarda d’un air assassin. Avais-je fais quelque chose de mal ?

- Il y a qu’hier, 4 nouveaux chevaux sont arrivés et tu comprends bien que tout seul, je ne peux pas m’occuper de tout. De plus, à pars Lucas, je n’ai aucun employé alors à deux c’est compliquer.

Me reprochais t-il que je ne travaillais pas assez avec lui ? Depuis la mort de maman c’est moi qui faisais tout les papiers, et m’occupais des dossiers important alors que je n’avais que 14 ans ! Je suis collégienne pas expert comptable !

- Tu voudrais que je vienne t’aider aux écuries ? Tu sais très bien que je ne peux plus m’approcher des chevaux.
- Tu peux ? C’est surtout que tu ne veux pas ! Il faudrait grandir un peu Wendy ! Tourner la page, faire quelque chose !

Et il se leva, renversa sa chaise et claqua la porte d’entrée. Je restai là un moment, la tête baisser. Voilà. Il avait dit tous ce que j’avais rêvé de pouvoir faire. Tourner la page. Pouvoir remonter le pauvre Moondance qui vieillissait tout seul dans son boxe, pouvoir repartir en balade avec Léo… Mais à quoi bon. On risque notre vie tout les jours en vivant avec les chevaux. Chaque heure, chaque minute, il peut nous tuer en quelque secondes ! Je ne veux pas finir comme ma mère. C’est peut être un tant soit peu méchant mais vous, n’avez vous pas peur de la mort ? Moi si. Soupirant, je me levai, attrapa mon sac et sortit de la maison. En chemin, j’aperçus une silhouette dans un champ. Tient c’est bizarre, ce champ n’est à personne… Je m’approchai et je fus surprise de voir un cheval. Mais que faisais t-il là ? Qu’importe. Je le regardai encore un instant et courut jusqu’à l’arrêt de bus où il le véhicule attendait déjà.

_________________
Cliquer sur la petite note de musique ;D
Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

▬ Juste un galop...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Juste pour rire
» photos du chariot de guerre ( juste monté )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secrets of Clans :: &. Pour bien s'amuser il faut se détendre ! :: ♣. LE SALON DE THÉ :: ♣. JEUX ET TRALALA ♪ :: ♣. LES CHRONIQUES ♪-