Rentre dans la forêt des chats sauvages et découvres-y des terribles secrets...
 





AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ☼ La destinée de Douce Plume ☼

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etoile de Mûre
Fondatrice ~ Chef du clan du Vent
avatar
Messages : 364
Date d'inscription : 08/05/2013
Age : 18
Localisation : Derrière toi ! Mouhahahah ! //CAMION//

MessageSujet: ☼ La destinée de Douce Plume ☼   Mar 3 Sep - 11:25

• Tu vas être papa •

Une ombre élégante se clisse entre les arbres avec une agilité pareille à celle d'un roseau, en ne faisant aucun bruit. Cette ombre appartient au clan du Vent. Ce chat ne devrait pas être là, sur les terres du clan du Tonnerre, mais pourtant comment peut-on resté si loin de sa belle ? Il sait que si on le trouve, il va avoir des ennuis, de très gros ennuis, mais il s'en fiche, tout ce qu'il veut, c'est à voir Fleur d'Oranger, sa compagne. Il s'arrête à l'endroit de leur rencontre de tous les soirs : un grand saule pleureur à l'abri du regard des autres. La jolie chatte pointe le bout de son nez peu de temps après. Ils s'enlacent tendrement avant que Fleur d'Oranger lui murmure à l'oreille :

- Tu vas être papa.

Pierre du Vent, car tel est son nom, la regarde, apeuré. Puis, le poil hérissé, se retourne et abandonne Fleur d'Oranger à son sort, enceinte et seule.
~~~

• Ma naissance et mon enfance •
- Bienvenue mon amour.

C'est les premiers mots que j'entend. Je ne vois rien pour le moment mais mon ouïe et mon odorat fonctionne parfaitement. 
Je sens une langue rappeuse me lécher mon petit corps encore tout flétri et fragile. En attend, j'ai faim et je suis fatiguée. Je sens une bonne odeur, je m'en approche et trouve enfin mon butin, le lait. Je bois rapidement jusqu'à plus soif. Ma maman ronronne et murmure :

- Doucement ma chérie.

Je me retire et m'allonge tout contre maman quand je sens une odeur inconnu. Maman semble la connaître enfin, le connaître. Intriguée je lève le museau et écoute la conversation entre le matou et ma mère :

- Elle est magnifique, tu as déjà pensé à un nom Fleur d'Oranger ?
- Non, pas encore Cœur du Soir.

Je sens quelque chose se poser sur mon dos. J’émets un petit couinement en remarquant que c'est léger et tout doux. Le mâle ronronne :

- Et pourquoi pas Petite Plume ?
- Oui, c'est parfait. Merci Cœur du Soir, je suis très heureuse d'avoir un ami comme toi.

Alors ce n'est pas mon papa ? Mais où est-il alors ? Je ne peux pas encore parler, mais quand je le pourrais, j'ai bien l'intention de le demander à maman. 
~~~

- Petite Plume ! Revient ici tout de suite !

Je m'exécute, sinon je sais qu'elle piquera une crise de panique si elle ne me trouve pas :

- Oui maman ?
- Tu sais très bien que tu n'as pas le droit de sortir sans mon autorisation ! Tout le monde dort dans la pouponnière, tes amis également !
- Oui... mais moi je ne suis pas fatiguée.
- Je m'en fiche, suis moi et pas de protestation c'est compris ?
- Oui maman...

Bon, voyons les choses positivement, il fait chaud dedans et froid dehors, c'est la seule chose positif en faite...
Je me couche près de ma mère. J'allais m'endormir quand je sens une patte sur mon épaule qui me secoue :

- Psi ! Psi !
- Hum...
- Réveille toi Petite Plume !

Je baille à m'en décrocher la mâchoire et ouvre les yeux pour apercevoir Patte d’Érable, le petit de Plume Rose :

- Oui qu'est ce qu'il y a ?
- Je me suis dit que vus que tout le monde dort, on pourrait explorer le camp, ça te dis ?

Mes yeux s'illumine de plaisir et je lui dit d'une voix enjouée :

- Oh oui !

On sort discrètement de la pouponnière. Le froid mordant me fait frisonner, mais je ne dis rien. Nous traversons le camp à toute vitesse et nous gagnons enfin la sortie du camp. C'est bizarre mais j'ai quand même un peu peur. Patte d’Érable semble l'avoir remarqué :

- Aller vient ! Sa va être trop cool !
- Oui d'accord j'arrive ! dis-je plus sûr de moi.

La forêt est bizarre sous la neige, elle est silencieuse, trop peut-être. Nous marchons pendant une bonne heure, et nous sommes complètement perdu; personnellement je suis morte de froid et je ne tarde pas à m’effondrer sur le sol gelé. Patte d’Érable se retourne et cour vers moi en me tapotant l'épaule :

- Petite Plume ? Reste avec moi ! PETITE PLUME !!

Soudain, j'entends des pas criser dans la neige et une patrouille débouche dans la clairière. Je reconnais Cœur du Soir et Mirabelle du Matin, les autres je ne connais pas leur nom et peu m'importe, Cœur du Soir me prend délicatement par la peau du coup et un autre guerrier prend Patte d’Érable puis plus rien.

~~~

Quand je me réveille, je me trouve sur une litière bien chaude et quand j'ouvre les yeux, je trouve un chat noir pencher sur moi :

- Bonjour Petite Plume.
- Bonjour *atchoum* qui êtes-vous ?
- Je suis Pelage de Feuille, le guérisseur.
- Et qu'est-ce que *atchoum* je fais ici ?
- Tu as attraper un gros rhume, mais tu vas t'en remettre, tiens, prend ces graines de pavots tu...

Soudain, un chat passe à tout allure par le tunnel de fougère et déboule auprès de moi, c'est Patte d’Érable :

- Tu es réveillé ?
- Oui *atchoum*
- Tous ça c'est de ma faute ! Si je ne t'aurais pas entraîné dehors avec moi tu ne serais pas malade !
- Ce n'est rien hein... c'est juste un rhume.

Il vient s'allonger à côté de moi et le guérisseur le regarde bizarrement :

- Tu devrais aller retrouver ta mère jeune chat.
- Hors de question ! Je reste avec elle !
- D'accord, si tu le souhaites.

Pelage de Feuille se retira dans son antre et je pose mes yeux sur mon ami :

- Tu n'es pas obligé de rester avec moi tu sais.
- Si. *Il marque une pose* Nous avons six lunes dans une semaine, nous serons bientôt apprenti ! C'est formidable non ?
- Oui ! J'ai trop hâte ! Je me demande qui sera mon mentor, peut-être Saule Pleureur le lieutenant ?
- Tu peux toujours rêver ! *atchoum*
- Je rigole ! Tient, c'est pour toi, je l'ai trouvé près de la pouponnière.

Il me tend quelque chose de blanc, de doux et de léger, une plume :

- Merci, c'est très gentil...
- De rien.

~~~


• Nomination et apprentissage •

Sa y est, je vais enfin devenir apprentie. Etoile Grise est venus voir ma mère et celle de Patte d’Érable ce matin même pour leur annoncé que la cérémonie de baptême se tiendra ce soir. Je suis tout excitée et Patte d’Érable aussi. 
Nos mère nous on lissé nos fourrures et maintenant nous nous trouvons devant le promontoire où notre chef apparaît enfin. Tout le monde se tut et Etoile Grise commence la cérémonie :

- Moi, Etoile Grise, j'en appelle à nos ancêtres pour qu'ils se penchent sur ces chatons, ils ont maintenant six lunes et sont en âge de devenir apprentis. Petite Plume et Patte D'Erable avancez-vous. Par les pouvoir qui me sont conférés par le clan des Etoiles je vous donne vos noms d'apprentis : Petite Plume, dès l'hors du te nommera Nuage de Plume, ton mentor sera Mésange Blanche. Mésange Blanche, je compte sur tes talents et ton expérience pour former cette apprentie.

Je vais rejoindre mon mentor pour lui toucher le bout de son museau. Patte d’Érable se nomme à présent Nuage d’Érable t à pour mentor Serre d'Aigle, un jeune guerrier aux muscles puissants. 
Nous nous séparons de nos mentors pour rejoindre la tanière des apprentis. Je m'allonge sur une litière qui me semble libre et Nuage d’Érable me rejoint et se roule en boule à côté de moi.

~~~

Quatre lunes sont passé depuis le début de notre apprentissage et Nuage d’Érable et moi étions de plus en plus proche.

- Bien ! Aujourd'hui vous partez chassé seul. Vous allez nourrir le clan. Vous devrez ramener au minimum 4 proies. Vous pouvez y aller; lance mon mentor.
- Bonne chance ! Dit Serre d'Aigle.

Je dépasse rapidement Nuage d’Érable et dès que je suis sortie du camp, je vire à droite, vers les Grands Pins. De nombreuse odeurs me parviennent, le parfum délicat des fleurs, la rosé qui perle encore sur l'herbe grasse et surtout du gibier.
Arrivé aux Grand Pins, je me tapis au sol, et entends un couinement de souris. Je me mets en position de chasse, prend mon hélant et achève d'un coup de patte le petit corps gris encore chaud entre mes crocs. 
Je continue ma chasse, au finale (en comptent la souris) je me retrouve avec cinq proies. J'en prend trois dans ma gueule et les ramène au camp où mon mentor m'attend devant le promontoire accompagné du mentor de Nuage d’Érable qui n'est toujours pas revenus. Je dépose mon butin au pieds de Mésange Blanche qui me sourit, mais c'est moi qui prend la parole la première :

- J'ai encore d'autre proies à chercher.
- Si tu veux je peux demander à quelqu'un d'autre, me dit Mésange Blanche.
- Non merci.

Sur ce, je tourne les talons et repart en direction des Grands Pins. Cette fois-ci, je marche sans me presser quand soudain j'entends un cris. Je me retourne et vois une traînée d'oiseaux s'envoler dans le ciel.
Je cours aussi vite que mes pattes me le permettent et débouche sur une clairière où un corps est étendu par terre, inerte, c'est un chat musclé,brun rayé plus foncé; Nuage d’Érable. Je me précipite vers lui et le secoue, pas de réponse. Je regarde ses flancs et à mon grand bonheur il respire encore. Je regard aux alentours pour savoir ce qui a bien peu le rendre inconscient et découvre un oiseau noir allongé sur le sol, probablement mort. Je remarque soudain qu'il y a une trace de morsure sur le cou de l'animal; Nuage d’Érable avait essayé de le manger. Je sens l'oiseau, il put la charogne, l'apprenti avait été empoisonné. 
J'enterre l'oiseau et revient auprès de mon ami et lui murmure à l'oreille :

- Ne t'inquiète pas, je reviens vite !
- Hum... gémit-il

Je ne réfléchis pas, je fonce vers le camp. Mon mentor essaie de savoir ce qu'il passe mais je ne lui répond pas, je me dirige à tout allure vers la tanière de Pelage de Feuille, notre guérisseur. Je lui explique rapidement la situation. Il prend à ballot de feuilles médicinales et nous sommes partie.

~~~


Nous avons retrouvé Nuage d’Érable juste attend, Pelage de Feuille l'a sauvé et il se trouve à présent dans sa tanière.

Je suis allongée tout contre lui; j'entend sa respiration et j'hume son parfum. Cela fait maintenant 3 jours qu'il dort sans ne s'être jamais réveillé, et moi je suis restée à son chevet jours et nuits.
Je pense ressentir plus que de l'amitié pour lui. Un sentiment plus fort que l'on appel l'amour. Mais lui, ressent-il la même chose ? Je ne sais pas, j'aimerai tellement le lui dire, mais comment faire ?
Soudain, je le sens bouger et il ouvre les yeux :

- Hey Nuage de Plume, dit-il d'une voix assez faible.
- Hey... évite de trop parler, ronronné-je.

Je lui donne un coup de langue affectueux entre les oreilles quand Pelage de Feuille suivit de Serre d'Aigle et Mésange Blanche :

- Et bien on dirait que tu es réveillé, déclare Mésange Blanche; ça tombe bien car Nuage de Plume doit reprendre l'entrainement ! Elle est resté avec toi pendant tout ta convalescence.
- Oui c'est vrai ! Impossible de la faire bouger d'ici ! Dit Pelage de Feuille.

Serre d'Aigle regarde son apprenti et demande à Pelage de Feuille :

- Quand est-ce qu'il pourra reprendre l'entraînement ?
- Dans 1 semaine environ.
- Mais normalement son baptême est prévus dans 2 semaines ! 
- Et bien il devra attendre !

Je regarde Nuage d’Érable, je serais guerrière avant lui. Je le vois baisser sa tête, le regard perdu. Nos mentors quittent la clairière avec Pelage de Feuille et nous nous retrouvons tout les deux :

- Tu seras guerrière avant moi. Dit-il sans aucune émotion.
- Oui... Mais je t’attendrais tout les jours et je serais la première à crier ton nouveau nom lors de ton baptême.
- Merci, moi aussi je serais le premier à t'acclamer lors de ta cérémonie.

Mon coeur se serra, comment lui avouer mes sentiments dans de telles conditions ? Ce n'est pas le moment, pas encore. Alors quand je me roule en boule contre lui et qu'il enfuit son museau dans ma fourrure, je me dis que j'ai vraiment de la chance de l'avoir.

• Mon amour et ma peine •

Deux semaines se sont écoulés, mon baptême de guerrière allait avoir lieu aujourd'hui, mais je ne suis pas du tout excité comme la plupart des apprentis lors de ce rite de passage, je suis triste. Je regarde au loin, les yeux perdus dans des vagues de brumes l'entrée de la tanière du guérisseur où "repose" mon meilleur ami qui ne pourra pas devenir guerrier en même temps que moi. Je verse une larme de colère; c'est si injuste ! Si seulement il ne serait pas tombé sur ce stupide oiseau ! Je plante mes griffes dans la terre, pleine de rage. 
Je descend la petite pente et me dirige droit chez le guérisseur pour aller voir Nuage d'Erable, mais celui-ci m'attendait déjà dans la clairière :

- Alors, prête pour le grand jour ? ronronne-t-il  
- Oui, le grand jour... dis-je en m’efforçant de paraître joyeuse.
- Tu n'as pas besoin de te sentir coupable tu sais, miaule-t-il doucement.

Je sors les griffes, il devait être apprenti en même temps que moi ! :

- Tu aurais dû m'accompagné ce soir, on aurait dû veiller ensemble. dis-je, la vois emplie de tristesse.
- Je reprendrais bientôt l'entraînement, demain au plus tard, je travaillerais si dur que je te retrouverais bientôt et on pourra chasser ensemble, dormir ensemble, manger ensemble, tout ce que tu veux tant que je suis prêt de toi.

Sa déclaration me troubla, je ne sais pas quoi répondre, alors il poursuit :

- Nuage de Plume, quand... quand je suis avec toi je me sens bien... Je suis content d'avoir une amie comme toi...
- Moi aussi je suis contente d'avoir un ami comme toi.

Il enfouit sa tête dans ma fourrure et il me regarde dans les yeux, avec ce petit air farouche :

- Alors maintenant prépare toi à être la meilleure guerrière du clan ! Ouste ! Lisse moi c'est fourrure toute sale !

Nous rions de bon coeur :

- Je serais le premier à crier ton nom ! Promit-il. A tout de suite !
- A tout de suite ! dis-je, heureuse.

Je m'élance vers la tanière des apprenties et me fait une toilette complète quand Etoile de Vie demande de nous réunir sous le promontoire. Mon mentor m'attend à l'entrée de ma tanière :

- Alors prête ?
- Oui ! Mésange Blanche...
- Oui ?
- Merci de m'avoir aussi bien entraîné. 
- De rien ma petite. Allez vient ! C'est l'heure !

On s'avance et j'aperçois Nuage d’Érable au premier rang qui me sourit, cela me redonne de l'assurance :

- Moi, Etoile de Vie, j'en appelle à nos ancêtre pour qu'ils se penchent sur cette apprentie, elle a travaillé dur pour comprendre les lois de votre noble code, elle est maintenant digne de devenir guerrière à son tour, Nuage de Plume, promets-tu de servir ton clan jusqu'au péril de ta vie ?
-Oui !
- Alors par les pouvoir qui me sont conférés par le clan des Etoiles, je te donne ton nom de guerrière, à présent tu porteras le nom de Douce Plume ! Nos ancêtres se souviendront de ton ambition et de ta générosité et nous t’accueillons dans nos rangs en tant que guerrière à part entière.

Le clan m'acclame, mais je n'entend que la voix de Nuage d’Ébène :
-Douce Plume ! Douce Plume ! cri-t-il 

Je me précipite vers lui et me frotte contre sont pelage, son odeur emplie mes narines et sa présence me réchauffe le corps :

- A demain, miaule-t-il, puis, d'un regard malicieux me dit : je penserai à toi dans ma litière de mousse bien chaude !
- Grrr ! Tu rigoleras moins quand se sera ton tour !
- Allez, bonne nuit !
- C'est ça !

Quasiment tout les chats sont rentrés dans leur tanières tant dis-ce que moi, je veille sur le clan, en plein milieux de la clairière.

~~~

Quatre lunes se sont écoulés et depuis, Nuage d’Érable porte le nom de Cœur d’Érable.


- Cœur d’Érable ! Tu viens chasser avec moi ? dis-je tout souriante !
- Miaou ! J'arrive !

Nous sortons du camp, flanc contre flanc; nous étions de plus en plus proche, surtout depuis qu'il est devenus un guerrier il y a de ça deux lunes. Alors aujourd'hui j'ai pris une grande décision : lui avouez mon amour. Je stresse un peu et il semble le remarqué. Au bout d'un heure de chasse, je m'approche de lui :

- Cœur d’Érable, il faudrait que je te parle...
- Je t'écoute ! dit-il avec un sourire.
- Je voulais te le dire depuis longtemps... Quand je suis avec toi, j'oublie tout mes soucis, je me sens bien et... je voudrais que tu sois mon compagnon.
Un grand silence accompagne ma déclaration, ais-je bien fait de lui dire ça ? 
Je baisse la tête mais il s'approche de moi et me dit :
- Oh si tu savais depuis combien de temps j'attendais ça ! J'avais peur de te le dire mais... Je t'aime Douce Plume.
- Moi aussi je t'aime Cœur d’Érable.

Nous nous touchons le museau affectueusement puis nous continuons notre partie de chasse.

• La bataille qui a tout changé •
1 lune plus tard

Je coure à travers les arbres :

- Ils nous poursuivent ! Nuage du Vent, va vite avertir Etoile de Vie que le clan de la Rivière va bientôt gagner le camp ! Vite dépêche toi !

L'apprentie ne se fait pas prier et part aussitôt chercher des secours; mais il est déjà trop tard. A peine l'apprentie arrivé au camp, le clan de la Rivière défonce la barrière, pourtant épaisse, de ronce qui protège le camp et une bataille acharnée commence. Les cris des chatons mélangé à la peur des reines mélangé à celle des anciens me fait frémir; ils faut que j'aille les protéger !
Je crache sur tout les chats qui veulent m'approcher, je dois défendre la pouponnière à tout prix ! Les chatons sont l'avenir du clan et les anciens savent bien plus de choses que tout mes camarades réunis ! Je coure aussi vite que mes pattes me le permettent, je ne fait pas attention à la bataille qui fait rage au tour de moi. 
Je dérape et me trouve devant la pouponnière, mais j'arrive trop tard, Queue de Poisson, un guerrier ennemi, était entré dans la pouponnière avant moi. Sans réfléchir, je lui saute dessus, toutes griffes dehors et lui griffes le museau; il abandonne la reine et ses petits puis fait volt face vers moi :

- Ne les touche pas Queue de Poisson ! crachais-je.
- Non tu as raison, je vais d'abord m'occuper de toi en premier !

Et sur ces paroles de menaces, il me saute dessus. Il me laboure le ventre à grand coup de pattes puissantes et m'arrache un bout d'oreille. Furieuse, je me retourne et lui mord la patte, il crie de douleur mais ne me lâche pas; au contraire, il redouble d'effort et me plaque au sol, je suis a sa merci :

- A moi clan des Etoiles ! miaulais-je pleine de désespoir !
- Lâche là ! Crie une voix derrière moi.

Je reconnais la voix, c'est celle de Cœur d’Érable. Il se jette dans la mêlé et le guerrier ennemi me lâche. Mais il mord à la gorge mon compagnon avant de s'enfuir comme un lâche.
Je me précipite au chevet de Cœur d’Érable, mais il est déjà trop tard. Il entrouvre la bouche et en filet de sang s'en échappe :

- Douce Plume... je... je t'aime...
- Non ne me laisse pas !
- Il est trop tard... 
- Ne m'abandonne pas !
- Promet moi une chose...
- Laquelle ?
- Continue à servir ton clan, même en mon absence, je veillerai toujours sur toi...Adieu mon amour...
- Cœur d’Érable ! Cœur d’Érable !!!

Il est mort, et je suis seule. Mais je tiendrais toujours ma promesse, servir mon clan, telle est mon destin. 




• Sa mort et mon deuil •


http://www.youtube.com/watch?v=x4JHBWstyCY


- NNNNNNNOOOOOOOOONNNNNNNN !!!!!!!!!
- Chut tout va bien ! Calme toi Douce Plume. me murmure Fleur d'Oranger, ce n'est qu'un mauvais rêve, rendors toi.
- J'y arrive pas...
- Essaie. Moi je vais partir chasser, je reviens bientôt.
- Maman ?
- Oui mon amour ?
- Pourquoi a-t-il fallut qu'il meurt ? dis-je en ravalant une larme.
- Je ne sais pas, mais il vit toujours au fond de ton cœur, comme ton père. 

Puis elle vient de se rendre compte de ce qu'elle vient de me dire; je ne lui ai jamais posé la question de "qui est mon père"; et elle vient de me donner une bonne raison de le faire :

- Qui est mon père.
- Il appartenait au clan du Vent.
- Appartenait ?
- Oui, il est mort il y a 10 lunes.

Puis elle se retire. Je plante mes griffes dans la mousse de ma litière et me lance à sa poursuite :

- Attend ! Je viens avec toi.

Nous marchons un bon quart d'heur avant que je hérisse mon pelage, griffes sortit :

- Pour ne m'as-tu rien dit ?!
- Parce que.
- Je te déteste !
- Reviens ici jeune guerrière !

Je coure entre les arbres mais je n'avais pas remarqué que je me dirigeais vers les chutes d'Eau, je m'arrête et recule mais ma mère ne le remarque pas qu'elle fonce droit vers une mort certaine. Elle me dépasse, elle veut freiner mais c'est déjà trop tard, elle tombe dans l'eau noir et tumultueuse des chutes.

- MMAAAAAAAMMMMMMMMMMMMAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je vois ma mère qui se débat dans la rivière. Il faut que je contourne les gorge pour pouvoir la hisser sur la berge. Je me hâte, je coure le plus vite possible pour arriver de l'autre côté, sur le territoire du clan de la Rivière, mais je m'en fiche, je veux sauver ma mère coûte que coûte; je ne veux pas perdre un autre membres de ma famille, c'est hors de questions.
Je plonge la tête la première et rejoins le corps de ma mère qui sombre dans les abysses. Je la prend par la peau du coup et la hisse sur la berge adverse. 
Ma mère crache toute l'eau de ses poumons, je ne suis pas guérisseuse, je ne sais pas quoi faire,je ne sais pas si elle va s'en sortir. Peut à peut la panique me gagne en voyant qu'elle respire de plus en plus mal. Soudain j'entend des pas et repère l'odeur de guerriers ennemis, ils n'allaient pas apprécier ma venue sur leur territoire. Je les vois sortir des roseaux et reconnais avec horreur le corps massif de Que de Poisson; il est accompagné de Nuage de Pluie, Patte D'Herbe et de Souffle d'Argent, leur guérisseur. C'est Patte d'Herbe qui parle le premier, surement le chef de la patrouille :

- Salutation Douce Plume et... Hum... Fleur d'Oranger. Que faites-vous sur notre territoire.

Ça ne se voit pas ?! Je viens de sauver ma mère de la noyade et je ne sais pas comment la soignée bougre d'imbécile ! Ais-je envie de lui hurler à la figure, mais je me retiens :

- Ma mère a voulus poursuivre un lapin et elle est tombée dans l'eau.
- Je voix ça, mais cela ne justifie pas la présence sur NOTRE territoire ! crache Queue de Poisson.

Patte d'Herbe fait taire son guerrier d'un battement de la queue et poursuit :

- Souffle d'Argent !
- Oui ?
- Peux-tu vérifier l'état de cette guerrière, je veux savoir si Douce Plume dit vrai.
- Mais c'est une chatte ennemie ! Pourquoi l'aiderait-on ?! feule Queue de Poisson, tu as toujours était un faible lieutenant !
- Assez ! Quand je donne un ordre, on l'exécute, et puis Souffle d'Argent est guérisseur, il soigne pour le bien de TOUS, même une guerrière ennemie, les guérisseur ne connaisse pas les même frontière que nous autres, guerriers ! Je t'en prie Souffle d'Argent, va voir Fleur d'Oranger.

Le guérisseur opine de la tête, et s'approche de ma mère :

- Peux-tu me dire ce qu'il c'est exactement passez ?
- Ma mère courait pour me rattraper et elle n'a pas remarqué les chutes... elle est tombée dedans sans rien comprendre de ce qu'il lui arrivait et... je l'ai récupérée dans l'eau.
- Bien. Peux-tu me laisser un peu plus d'espace s'il te plait ? miaule-t-il doucement.

Je sens que c'est mauvais signe. Il l'examine à peine cinq minutes et vient me voir :

- Je suis désolé Douce Plume, mais je ne peux plus rien pour elle. Me dit-il en posant sa queue sur mon épaule.

Les larmes me montent aux yeux et je ne peux m'empêcher de miauler à la mort, elle est morte... MORTE ! Je vient vers elle est enfuit ma tête dans son pelage trempée :

- Je suis désolée maman, je ne te déteste pas... Je t'aime, repose en paix.

Souffle d'Argent s'allonge près de moi, comme un ami, un soutient qui est très précieux pour moi. Le guérisseur se tourne vers la patrouille de guerriers qui attendent toujours à près des roseaux :

- Continuez, je vous rejoins plus tard.
- Et tes plantes ?! Tu ne vas tout de même pas abandonné ta cueillette pour une ridicule guerrière en deuil et sa mère morte ! dit Queue de Poisson

Je vois rouge, je le fusille du regard et feule en sa direction :

- TAIS TOI ! Tu as tué MON compagnon ! Ma mère est MORTE et toi tout ce que tu trouves à dire c'est : ridicule guerrière en deuil et sa mère morte ! Je vais t'arracher la fourrure tu vas voir ! 

Mais je ne le fais pas, je reste allongée aux côtés de ma mère quand Patte d'Herbe se tourne vers Queue de Poisson :

- Tu as tué un guerrier ennemi de sang froid ? Nous en reparlerons devant notre chef; Souffle de Vent, revient nous quand tu l’estimera bon et raccompagne Douce Plume à son clan; il se tourne vers moi, je suis sincèrement désolé, le clan des Etoiles l'accueillera dans ses rangs avec respect.

Puis les guerriers s'en vont, mais je sais que, derrière les roseaux, la guerre entre moi et Queue de Poisson ne fait que commencer...


• Une assemblée désastreuse •

Je ramène péniblement et le cœur lourd le corps de ma mère, trempé et sali par les eaux boueuses des chutes. Je traverse la barrière de ronce et je éboule dans la clairière. Je tremble et j'ai froid, je vais peut-être tombé malade qui sait, mais je n'aurais plus personne pour me réconforter où pour rester à mon chevet à présent; mes proches étaient tous partis rejoindre le clan des Etoiles, sans exception.
Je me dirige vers le centre du camp et dépose le corps de ma mère sur le sol sablonneux. Tout le clan se réunit autour de moi et de ma mère défunte. Etoile de Lait vient se placer à mes côtés :

- Tout d'abord je souhaite remercier le Clan des Etoiles de nous avoir donné une guerrière aussi forte et aussi loyal que Fleur d'Oranger, accueillez-là comme il se doit.

Elle marque une pause et se tourne vers moi :

- Douce Plume, tu as vécus de nombreuses épreuves plus où moins difficiles, tu as le droit à une lune de suspension de tes devoirs de guerrière.
- Eu... merci mais je refuse ton offre, je peux très bien servir mon clan... Comme je l'ai promis à Cœur d’Érable... pensais-je.
- Alors accompagne nous à l'assemblée. Ta mère comprendra.

J'hoche la tête et me murmure à moi même : au clan des étoiles, comment vais-je faire sans eux...

J'attend auprès de Murmure des Oiseaux, Pelage de Miel, Cœur de Genièvre, Serpent des Marécage, Nuage Gris de et Nuage de Fleur le départ pour l'assemblée devant le tunnel de ronces. Quand Etoile de Lait s'engage vers la sortie du camp, nous la suivons. Nous traversons la forêt avant de descendre la pente douce qui mène au Quatre Chêne. Notre chef nous fait signe de nous arrêter. Je m’accroupis et lève la truffe, l'odeur du clan du Vent et de l'Ombre me parvint nettement mais celle du clan de la Rivière ne s'y mêle pas. Je remarque que tout mes camarades descendent la pente alors je me lève et les suis.
Quand nous arrivons dans la clairière, je vois que nous sommes les derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-secrets-of-cats.forumactif.org
 

☼ La destinée de Douce Plume ☼

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand tu tiens même plus sur tes pattes. [PV Douce Plume]
» La plume du paon... ( autodérision )
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secrets of Clans :: &. Pour bien s'amuser il faut se détendre ! :: ♣. LE SALON DE THÉ :: ♣. JEUX ET TRALALA ♪ :: ♣. LES CHRONIQUES ♪-